Open Nav

DÉCOUVREZ RÊVE:

RÊVE FAIT SES DÉBUTS DANS UNE GRANDE MAISON DE DISQUE AVEC LE SINGLE « STILL DANCING » PRODUIT PAR LE DUO DE PRODUCTEURS BANX & RANX

 

 

LA VIDÉO EST EN LIGNE DÈS MAINTENANT

 

ÉCOUTEZ « STILL DANCING » ICI

 

Toronto (Ontario), le 22 juin 2021 – L’artiste torontoise née à Montréal fait ses débuts sous une étiquette majeure avec son premier simple, « Still Dancing », publié aujourd’hui par Universal Music Canada, la plus importante maison de disque au pays, 31 East et Astralwerks. « Still Dancing » marque la première collaboration avec le duo de producteurs montréalais Banx & Ranx (Dua Lipa, Sia, Little Mix, Sean Paul) du label 31 East qui, avec Universal Music Canada, la cosigne.

 

Rêve arrive par la grande porte sur la scène musicale après avoir fait connaître sa voix résolument soul en diffusant des mashup et des compositions originales sur TikTok, où plus de 50 000 fans lui ont attribué quelque 337 000 « J’aime ». Rêve a écrit la pièce « Still Dancing » en collaboration avec Banx & Ranx et Sara Diamond.

 

Rêve nous rappelle que, bien que la vie ne soit pas parfaite, tout le monde doit avoir un rêve. Ce message est on ne peut plus clair dans son premier titre sous une maison de disque majeure, « Still Dancing », qui s’inspire de ses nuits inoubliables dans les boîtes de nuit de Montréal et ses soirées passées à danser durant la quarantaine imposée par la pandémie mondiale. « I don’t know who needs to hear this; we came here to get some healing… fuck, we’re sad, but we’re still dancing. » [« Je ne sais pas qui a besoin d’entendre ça : on est venus ici pour trouver un peu de réconfort… fuck, on est tristes, mais on continue de danser. »] Les productions pop/EDM colorées de Banx & Ranx font résonner les paroles sincères de celle qui a dû partir de chez elle avec toutes ses choses dans un sac poubelle après avoir été mise à la porte pour avoir vécu comme s’il n’y avait pas de lendemain. Cette pièce accrocheuse donne vie au paysage sonore qui habite l’artiste : une musique dance, ludique et pop, influencée par le R&B, qui puise son inspiration dans les années glorieuses de l’eurodance sophistiquée des années 90.

 

 « “Still Dancing” est une chanson qui a été écrite à une époque où la misère avait besoin de compagnie et ne pouvait pas en avoir. C’est une chanson dédiée aux club kids, mais aussi à la house et à sa capacité unique de nous transporter dans un état d’euphorie, même dans nos jours les plus sombres », explique Rêve au sujet de son premier single.

 

Le visuel accompagnant « Still Dancing » réalisé par Adem Boutlidja et produit par Anthony Hachez a été lancé. Dans la vidéo, on voit une Rêve avide de liberté et de contacts humains, enfermée dans une boîte de verre, qui à la fin s’émancipe et danse comme elle en a envie. « Je me suis inspiré du contexte et de la période complètement folle que nous avons vécu ces derniers mois. Les gens étaient coincés chez eux et la seule chose qu’ils voulaient, c’était de pouvoir s’échapper et de profiter à nouveau de la vie », a déclaré le producteur Anthony Hachez. « C’est ce que nous avons voulu traduire. Ce sentiment d’être enfermé dans une boîte et le désir de liberté, de pouvoir sortir danser toute la nuit. » Regardez le clip de « Still Dancing » ICI.

 

 

AU SUJET DE RÊVE :

Il y a un an, Briannah Donolo, alias Rêve, passait ses journées à écrire des scénarios de films pour un site pornographique de renommée internationale. Parce que, quand on est dans la vingtaine, que la carrière musicale ne décolle pas, qu’on doit payer le loyer, que le téléphone a été débranché et que le frigo est vide, il faut bien trouver le moyen de payer les factures. Ce n’était pas censé se passer comme ça. Briannah grandit dans une ville de banlieue de Montréal qui semble inspirée des Stepford Wives ; elle passe son adolescence à se projeter au-delà des clôtures blanches de sa ville natale. Alors que la plupart des jeunes qui l’entourent veulent devenir médecins ou avocats, elle est fascinée par la musique et l’art qui la touchent profondément. Toute jeune, elle apprend à surmonter les traumatismes en transformant les émotions négatives en création artistique ; son piano devient vite son thérapeute et son plus proche confident.

 

En 2014, son interprétation de l’hymne national à l’occasion d’un match des Canadiens de Montréal a l’effet d’une bombe : Briannah fait les grands titres du Toronto Sun et du Journal de Montréal et enflamme les réseaux sociaux (« Unknown hot chick melted the fucking ice », « The Anthem Singer At B’s Vs. Habs Just Became A SUPERSTAR »). Le téléphone sonne sans arrêt. Les grands labels, les agents, les imprésarios louches ont tous le même message : ils feront de Briannah la parfaite pop star. Mais Briannah était loin d’être parfaite, et le chausson de verre se brise avant que quiconque ait sa fin de conte de fées.

 

Briannah se retire chez elle, à Montréal, change de nom pour « Rêve », assume ses imperfections et trace sa propre voie en tant qu’artiste qui traverse des épreuves. Les fêtes et les bars (qu’elle fréquente et dans lesquels elle se produira plus tard), où tout tourne autour de la danse et la musique dance, sont une source d’inspiration et, très vite, Rêve comprend comment un club se transforme en paradis. Elle commence donc à écrire des chansons sincères avec l’intention de recréer le paysage sonore qui l’habite : une musique dance, ludique et pop, influencée par le R&B, qui puise son inspiration dans les années glorieuses de l’eurodance sophistiquée des années 90. 

 

Alors que la pandémie secoue le monde en 2020, Rêve refuse de laisser l’état du monde briser son élan. Elle prend donc contact avec le duo de producteurs montréalais Banx & Ranx (Dua Lipa, Sia, Little Mix, Sean Paul) qui, selon elle, lui fera prendre le virage créatif le plus important de sa carrière. Leur collaboration est « un travail de passion et un témoignage de ce qui se passe lorsque l’on se libère de toute inhibition et que l’on permet à son art de ne connaître aucune limite ».

 

Aujourd’hui installée à Toronto, Rêve fait ses débuts dans le monde des grandes maisons de disque en juin 2021 avec Universal Music Canada et Astralwerks, alors qu’elle lance sa première collaboration avec le duo de producteurs montréalais Banx & Ranx. Elle est par ailleurs sous contrat avec leur label, 31 East, et UMC.

 

S’il s’en dégage un effet glamour, sombre et surréaliste, le répertoire de Rêve repose sur de profondes réflexions et une grande sensibilité. Mariant des paroles inspirantes à des mélodies qui font bouger le public autant qu’elles le bouleversent, la musique de Rêve invite à accepter nos émotions et ces aspects de soi qu’on a appris à voir comme des défauts.

 

Restez à l’affût, Rêve a encore d’autres projets pour 2021.

 

 

SUIVEZ RÊVE :

 

MUSIC | INSTAGRAM | TIKTOK | TWITTER | FACEBOOK | YOUTUBE

 

Assets HERE